Article

Manipulations de marché…en faveur des traders à faible fréquence

On peut considérer les accusations de Michael Lewis dirigées contre les traders à haute fréquence (« HFT ») comme une révélation qui frappe au coeur même des problèmes posés par le système d’incitations qui sous-tend les marchés financiers d’aujourd’hui, ou une tentative cynique et erronée de vendre un nouveau livre.

La réalité se situe probablement entre les deux. Malgré le peu d’impact véritable de ces activités sur les marchés, la vérité est qu’il n’y a pas de crime sans victime, et par conséquent, une procédure d’enquête ainsi que certaines mesures réglementaires semblent s’imposer. Toutefois, pour l’investisseur lambda, il est sans doute préférable de l’ignorer.

En effet, pour la plupart d’entre nous, réaliser des bénéfices via l’investissement suppose un horizon à long terme, et non à court terme. C’est presque un lieu commun que d’affirmer que la clé du succès réside dans l’achat au juste prix en faisant abstraction des fluctuations à court terme ; la majeure partie des stratégies qui ont fait leurs preuves, et notamment l’investissement dans les titres « value », fondent leur argumentation sur leur fidélité à une ligne de conduite pendant plusieurs années.

Le problème est que pour bon nombre d’entre nous, c’est très difficile. De nombreuses études universitaires révèlent que les investisseurs, par excès de confiance ou par panique, multiplient les transactions. Cela s’avère coûteux, à la fois termes de commissions et de mauvais choix d’investissement. Par ailleurs, la mutiplication abusive des transactions et le court-termisme ne se limitent pas aux particuliers ; dans un secteur tellement obsédé par les mesures de performances à court terme, il n’est guère étonnant de constater une rotation accrue des portefeuilles et une réduction des périodes de détention chez les gestionnaires de fonds. La plupart n’ont tout simplement pas la patience de suivre leurs propres stratégies d’investissement.

Et ce pour le plus grand bénéfice des traders à basse fréquence.

Plus les investisseurs cèdent à la pression induite par la volatilité à court terme, plus les opportunités abondent pour ceux qui sont prêts à les supporter. Tandis que certains se préoccupent trop du court terme, d’autres qui ont les nerfs plus solides profitent des aubaines. Cette occasion de générer des rendements positifs peut l’emporter de loin sur les « prélèvements » sur les différentes transactions quotidiennes susceptibles d’être réalisés par les HFT.

Et contrairement aux HFT pour lesquels « si ce n’était pas compliqué, cela n’arriverait pas », ce chemin vers la réussite est presque trop facile.


La valeur des investissements peut fluctuer et ainsi faire baisser ou augmenter la valeur liquidative des fonds. Vous pouvez donc ne pas récupérer votre placement d'origine.