Bruits de Marché

La faute aux forces géopolitiques ?

Ces derniers jours, les marchés actions ont connu un accès de faiblesse dans le sillage d’une actualité très peu fournie.

Selon certains observateurs du marché, « les forces géopolitiques provoquent des liquidations et des prises de bénéfices sur le marché ». Plus simplement, il s’agit, selon nous, du rôle déterminant du comportement des investisseurs sur le marché.

Maintenant que le vote sur l’indépendance de l’Ecosse est passé et que la Russie ne fait plus la une de l’actualité, le marché s’attache aux performances économiques relativement mauvaises en Europe (et notamment aux indices PMI en Allemagne). En effet, l’attention des investisseurs s’est tellement détournée que les gains des avoirs en actions russes auraient servi à couvrir en partie certaines pertes du DAX, au moins le temps d’une matinée. Même l’engagement de Draghi en faveur d’un vaste programme d’achat d’actifs ne semble pas rassurer le marché à ce stade.

Néanmoins, les actions allemandes (mesurées par l’Indice DAX) affichent une valorisation relativement attractive de 7,8% en termes de rendement boursier, dans un contexte de prévisions de bénéfices stables et d’une politique monétaire accommodante.

Graphique 1 : la récente réaction du marché repose-t-elle sur des faits ?

Les performances à court terme vont sans doute continuer à être affectées par les réactions des investisseurs à la volatilité de l’actualité économique. Bien que ce soit une attitude prévisible en période de reprise difficile, ces considérations ne devraient pas interférer avec les perspectives d’investissement à long terme.


La valeur des investissements peut fluctuer et ainsi faire baisser ou augmenter la valeur liquidative des fonds. Vous pouvez donc ne pas récupérer votre placement d'origine.